Eurythmics, l’amour du rythme

Les histoires d’amour ne finissent pas toujours mal, bien mal en a pris aux Rita Mitsouko d’affirmer le contraire. Pour preuve, un des groupes pop rock de la nouvelle vague électro : Eurythmics.

L’histoire démarre en 76, sans électro. A l’époque, c’est l’électricité qui prime. D’abord dans un restaurant de la banlieue de Londres, puis sur les planches. Avec tout le charme que l’on sait attribué aux musiciens, Dave Stewart débarque avec son copain Peet Coombes et fait tourner la tête de la jeune serveuse, Annie Lennox. Coup de foudre, entre Dave et Annie, le guitariste folk et l’ex-étudiante en musique classique, le courant passe. Le couple est inséparable, ils montent the Catch avec Peet Coombes, se renomment The Tourists, et, il n’y a pas de hasard, leur premier titre à percer dans les bacs s’intitule « I only want to be with you ».

À l’écoute du morceau, pas mal pop et très mainstream quand même, peu auraient gagés sur la transformation assez radicale du groupe vers les sons froids de l’électro. Pourtant, après quatre ans, et une collaboration avec Conny Plank pour leur dernier album, on sent un soubresaut dans la pulsion créatrice et une envie d’ailleurs. Alors que Peete quitte le groupe, Lennox et Stewart se séparent.

La fin de l’histoire ? Pas vraiment. Leur rupture ne sonne en rien le divorce de collaboration musicale, mais plutôt un renouveau. A la composition Dave, à l’écriture, Annie. Et derrière, celui qui dit amen, c’est Conny Plank encore, cette espèce de messie qui leur promet le paradis. 1981, ils sortent alors « In the garden », et croisent les doigts.

Pas de jardin d’Eden à l’horizon pour autant au regard des ventes. Ils ont croisé les doigts trop fort, passage en enfer. David Stewart se retrouve hospitalisé, Annie Lennox sombre dans la dépression. C’en est trop. Trop de ratés, même si la critique les soutient, le public n’est pas au rendez-vous.
C’en est fini des erreurs de débutant, Lennox et Stewart passent aux choses sérieuses. Ils se marient à l’église, comprendre, ils unissent leurs talents artistiques dans leur propre studio « The Church ». Un lieu assez surprenant, puisqu’il se situe dans les combles d’une usine de cadres.

Peut-être est-ce à ce lieu que l’on peut attribuer le son plus sombre de l’album qui suit, ou tout simplement est-ce l’incertitude dans laquelle se trouve le duo, mais en tous cas ça marche pour le public, qui trouve une alternative au tout punk de l’époque. Le succès artistique comme commercial est au rendez-vous, et c’est bien sûr avec Sweet Dream (Are Made of This)

Sweet dreams, sorti en 83, issu de l’album éponyme et sacré « un des albums les plus importants de l’année 1983 ». Sweet dreams également pour ceux qui se souviennent du clip lors de sa sortie, avec, fait assez rare à l’époque pour le souligner, met en image une chanteuse androgyne, aux cheveux roux et ras dans un costume d’homme. Pour l’anecdote, le clip se verra censuré en Amérique et aura valu à RCA (le label de l’époque du groupe) de justifier, acte de naissance à l’appui, le sexe d’Annie Lennox, soupçonnée d’être en réalité un travesti.

S’enchaînent alors les albums et les ventes, avec notamment Touch, le 3ème album du groupe, à la 500è place des 500 plus grands albums de tous les temps selon Rolling Stones, puis avec 1984, la BO du film extirpée au pauvre Dominic Muldowney

Fin des années 80, le groupe se sépare. Chacun fait son affaire dans son coin, Annie Lennox en solo, Dave Stewart avec the spiritual cowboys. Et puis, à la mort de Coombes, ils remettent le couvert : Ça donne Peace en 1999, puis une compil en 2005. De quoi préparer leurs fans à tomber amoureux d’un autre groupe ? Peut-être bien…

Publicités
Tagué , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s