Agenda 24 mai 2012

Chant lyrique, pop féminine, voix de fausset et chorale féministe, l’Agenda de cette semaine manque de couille et chante dans les aigus ! La dose de testostérone se fera dans les concerts à venir.

Rien de bien nouveau sous le soleil de Diablo Swing Orchestra, le groupe estampillé métal d’avant-garde, faute d’une classification plus adaptée. Mais la sortie de leur dernier album, Pandora’s Piñata, reste un bon petit vent frais dans le paysage musical général, puisqu’il est un des rares à proposer tant de variété. Trompettes, contrebasse, swing, rythmes latinos, violons klezmer, chant lyrique, délire electro pour le final, cet album est un beau pot-pourri.

Un album qui fout clairement la patate et que vous écouterez avec beaucoup de plaisir, je l’espère. Attention toutefois à l’indigestion à force de lectures répétées. Trop de diversité peut au bout d’un temps lasser. Mais en attendant, on ne va pas se priver, et voici Voodoo Mon Amour.

Pandora’s Piñata est sorti lundi dernier.

Place à l’indie-pop-rock. Je ne suis habituellement pas très friand de ce genre, mais il faut bien donner ses chances à tout le monde. Et je dois reconnaitre que l’album de Ladyhawke a eu le mérite de m’intéresser. Anxiety, malgré son titre, ne dégage quasiment que des ondes positives. Très électrique, quelques gimmicks électro bien sentis, c’est l’album idéal en soirée ou à écouter par une belle journée ensoleillée comme on commence (enfin !) à en avoir dans la région.

Ladyhawke ne révolutionne rien, mais elle tire clairement son épingle du jeu dans sa catégorie. Découvrez le clip de Sunday Drive.

Anxiety, de Ladyhawke sort lundi prochain, le 28.

Quatre an après leur dernier album, où ils dévoilaient leur bonne humeur dans des compos plus rythmées qu’à l’accoutumée lorgnant vers l’indie pop/folk, les islandais de Sigur Ros reviennent à leurs premières amours : les ambiances éthérées et minimalistes.

Le disque est à l’image de sa pochette et de son clip : calme, flottant, lumineux. Les violons ont la part belle et les longues nappes électroniques éclipsent les reverb de guitares des débuts post-rock du groupe. Valtari est un album introverti et lent, sans rythme ni volume, mais c’est pour le plus grand bonheur des amateurs d’ambiances posées. Une invitation au repos et à la contemplation qui pourrait déconcerter ceux qui goûtaient les sonorités dream-pop des derniers albums, mais qui saura toucher les fans de la première heure. Voici Ekki Mukk.

L’album complet, Valtari, sort lundi prochain.

Dernière sortie de cet agenda, un single de Gaggle. Gaggle c’est des filles avec des traits de peinture minimalistes et colorés sur le visage, des fringues aux couleurs flashy, des leggings et des petits rubans qui virevoltent partout. Bref, un truc qui sent le déjà-vu et surfe sur la vague colorée et légère des filles en musique : electro-pop, indie-pop, folk … les jeunes femmes sont partout dans ces domaines.

Là où Gaggle innove, par contre, c’est dans son line-up : pas moins de vingt nénettes entre 20 et 40 ans qui donnent toutes de la voix, a cappella ou sur une musique de fond majoritairement électro. Alors certes, enfin une chorale qui ne chante pas que « Vois sur ton Chemin », ça fait du bien. Certes, elles ont assurément un capital sympathie auprès de toutes les néo-féministes, mais leur premier single I Hear Flies était franchement assourdissant. Leur deuxième titre, Army Of Birds est sorti lundi dernier, et rattrape un peu le coup. Plus a cappella, plus percutant, ça ressemblerait presque à du Camille multiplié par 20.

Mais l’originalité peut vite lasser. Se faire crier dessus par une fille, c’est déjà bien assez pénible, alors imaginez vingt … Espérons que Gaggle ne rime pas trop vite avec « ta gueule ». On vérifiera peut-être ça ensemble dans un prochain agenda avec l’album From The Mouth Of The Cave prévu pour début juin. En attendant, le dernier single est sorti lundi.

Et pour clore l’agenda, voici deux idées concerts :

Les amateurs d’afrotech iront se joindre à Romain ce soir pour le concert de Spoek Mathambo à la Cave aux Poètes. Ca coûte moins de 7€ et c’est à 20h30 ;

 Les chevelus mystérieux viendront frissonner et headbanger avec moi à l’écoute du black metal ambiant de Wolves In The Throne Room. C’est dans 4 lunes, le 28 mai, à l’Aéronef pour 13€ (7€ pour les abonnés) et ça commencera à 20h !

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s