Noise is the new Punk

Romain vous avait parlé du noise, ou musique bruitiste le mois dernier. L’acouphène revient en avril avec le noise rock, ou rock bruitiste. Et ce n’est pas tout à fait la même chose !

Afin de résumer en quelques mots ce qui avait été dit, le noise est un « ensemble d’informations sonores accablantes et chaotiques », un mur de bruit. Cette description colle tout aussi bien au sous-genre du noise rock, mais là où est la différence, c’est que la musique bruitiste, c’est du sérieux : c’est un travail de recherche quasi scientifique du son. Tandis que le noise rock ne s’est jamais pris au sérieux.

La musique bruitiste apparait dès le début du siècle dernier avec la publication du manifeste L’Art des Bruits en 1913, tandis que le noise rock attend les années 80 pour s’exprimer. Il s’est donc réellement construit sur les cendres du punk, dont il adopte l’attitude je-m’en-foutiste que les Sex Pistols avaient déjà revendiqué avec l’album Nevermind The Bollocks, comprenez « je m’en bas les couilles ». Le noise rock est d’ailleurs d’avantage considéré comme étant un sous-genre du punk rock que de la musique bruitiste. C’est un enfant du punk qui a épousé les idées de base de la musique bruitiste : faire du bruit.

Il garde les instruments propres au punk rock : guitare, basse et batterie. Rien de plus, rien de moins, dans la plupart des cas. Alors que la musique bruitiste s’empare de toutes sortes de machines, d’expériences et de bidouilles électroniques, le noise rockeur va juste s’amuser à triturer sa guitare et se jouer de tous les effets que peut produire un ampli : feedbacks, larsens, distorsion. Mais le noise rock est également expérimental, c’est-à-dire qu’il va rechercher l’atypique, il va quitter le format traditionnel « couplet / refrain » et provoquer l’oreille par des structures non conventionnelles et des dissonances.

C’est d’ailleurs surtout à cause de ces attributs principaux qu’il est considéré comme « bruitiste ». Alors que la musique bruitiste s’amuse avec des bruits, le noise rock fait bel et bien de la musique, il joue des notes, des accords, mais il se joue de la non-musicalité, de la disharmonie. En soi, il brise le carcan traditionnel qui régit la musique occidentale depuis ses siècles.

Le noise rock est donc un genre à la fois désinvolte et révolutionnaire. C’est la musique d’une jeune génération qui a grandi dans le bruit et le son : une jeunesse sonore en quelque sorte, comme l’affirme Sonic Youth, un des groupes phare de cette scène alternative. C’est une jeunesse qui, depuis son plus jeune âge, sait que le monde part en vrille. En gros : de toute façon tout va péter, alors autant tout faire péter tout de suite.

On fait cracher les amplis, on fait saigner les oreilles du public, on entre en transe à chaque entrée sur scène. Le noise rock est clairement une expérience scénique puissante. Un tel jeu de scène pouvait déjà se trouver chez les Stooges, et un tel jeu avec les capacités techniques de l’instrument se retrouve bien entendu chez Jimi Hendrix (qui adorait les larsens en live), The Who, Neil Young, ou encore Lou Reed avec son album Metal Machine Music déjà évoqué par Romain.

Mais si on veut creuser encore plus loin, on pourrait presque retracer la toute première œuvre de rock bruitiste jusqu’à l’année 1967, avec la reprise du titre Jailhouse Rock, d’Elvis Presley, par Dean Carter. Bien entendu, ce n’est pas un titre noise rock dans le sens strict du terme puisque le terme n’avait pas encore été inventé (à l’époque, c’est du garage rock totalement barjo), mais tout y est : la brutalité, la dissonance, la désinvolture.

 

Aujourd’hui, le pouvoir et la brutalité du son n’ont toujours pas fini de fasciner. Aux premiers Flaming Lips, Big Black, Melvins, Sonic Youth, Dinosaur Jr ou encore Jesus Lizard, on peut aujourd’hui rajouter Acid Mothers Temple, Boris, Femme Fatale, Guitar Wolf, Xiu Xiu ou bien Health.

Bref, à officiellement 30 ans, le noise rock a toujours une santé de fer.

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s