Trust, l’envolée sauvage

Un an, une surprise ! Pour notre chronique « Dix minutes, une carrière », Norbert Krief, alias Nono, guitariste de Trust, nous accorde une interview exclusive. On reviendra bien entendu sur la musique et l’évolution de plus mondial des groupes de hard rock français. Bref, pour son anniversaire, MWB vous offre une chronique carrière tout en scoop, et en son.

1977, Bernard Bonvoisin – alias Bernie et Nono emmènent leurs musiciens et les Français dans un univers musical tout en provocation et en dénonciation. Fini le flower power, 10 ans plus tard, la France est musicalement à feu et à sang. En 1978, Trust sort son premier 45 tour, Prends pas ton flingue/Paris by night. S’en suivent l’album éponyme, ensuite renommé l’Elite, puis Répression, le plus gros succès du groupe. Antisocial, dont tout le monde a au moins déjà entendu une fois le refrain, suscite les vocations révolutionnaires. Le Mitard quant à lui provoque en mettant à l’honneur Mesrine, ennemi public n°1 à l’époque. Trust est donc résolument rock, et le monde entier le reconnait.

Des premières parties d’AC/DC aux concerts aux côtés d’Anthrax ou d’Iron Maiden, l’histoire du groupe prend de l’épaisseur et du poids : Bernie, Nono est leurs compagnons de fortune offrent à leurs fans internationaux des versions anglaises des albums Marche ou crève et Idéal (Bon Scott, chanteur d’AC/DC n’y sera d’ailleurs pas pour rien puisque c’est lui qui réalise les traductions des titres), la machine Trust est lancée. Pour de bon ? Nous sommes en 1984, et comme pour clore l’histoire, le groupe sort Rock’n’roll, puis se sépare, à peine un an plus tard.

Entre albums solos et tentatives de cinéma, les membres du groupe font leur bonhomme de chemin, mais, chassez le naturel, il revient au galop : en 2006, le groupe se reforme le temps de deux albums et de quelques concerts. Contexte politique oblige, Soulagez-vous dans les urnes sort, l’occasion de reprendre du poil de bête contestataire. En 2008, 13 à table élit domicile dans les bacs et ré-ouvre alors l’appétit des fans. Mais pour Nono, cet opus reste surtout sur l’estomac.

C’est donc dit, Trust n’est pas groupe à faire dans la dentelle. Il faut du brut, du spontané, sans quoi la sauce ne prend pas. Là réside alors tout l’espoir des fans. Car il semblerait que le membres de Trust ne soient pas encore rassasiés. Et si album il y a, Nono nous le promet, ce sera pour retrouver le son primaire et primitif des débuts du groupe.

Et pour les Nordistes fiers de l’être, un dernier scoop que nous révèle Norbert.

Vous l’avez donc compris, Trust, c’est du rock qui ne se prend pas la tête, à défaut de se rater. Trust, c’est une attitude, et une envie de bousculer. C’est ce que le groupe fera d’ailleurs sûrement avec leur prochain album, qui tombera bien s’il sort en 2012, période électorale et électrique. Du sur mesure pour le groupe.

Et pour tous les curieux, la rubrique ne se termine pas là !

Vous en voulez encore ? Écoutez l’interview en intégralité, car je n’ai pas tout dit !

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s