New Wave : quand la Nouvelle Vague musicale écume les charts.

Née en même temps que le punk sans être totalement punk, la new wave connait son heure de gloire en même temps que le post-punk sans être totalement post-punk. La petite nouvelle est une bâtarde à la définition floue. Comment trouver le point comment entre The cure, Joy Division puis New Order, Depeche Mode, Franky Goes To Hollywood, Indochine, Etienne Daho, Wham!, Kim Wilde et Kaiser Chief, pourtant tous affiliés new wave ?

La New Wave est à la musique ce que la Nouvelle Vague est au cinéma : une petite révolution, une rupture avec le passé, une sophistication du genre.

Elle veut proposer une alternative au rock, dépasser le punk et perdurer plus longtemps. Alors que la vague punk s’écrase en rouleau compresseur sur le paysage musical, la new wave vise une durée de vie moins limitée.

Le punk est vulgaire, la new wave est branchée. Le punk est décoiffé, mal fringué, il saute partout comme une bête en beuglant. Le new waveur est en costard, ou du moins porte bien la chemise et la cravate. Il met du gel, des lunettes, et il ondule le bassin. Il n’y a qu’à regarder les lives des premières années de Depeche Mode, ou les clips de Talking Heads, le premier groupe affilié new wave. Au lieu de roter dans le micro et de gueuler des grossièretés, le chanteur new wave fait place aux références culturelles, à la littérature et à la philosophie dans ses morceaux. Les guitares sont troquées pour des synthés, et la basse, alors noyée sous le flot de riffs, reprend le dessus et donne le rythme.

Alors qu’en 1978 le punk s’essouffle déjà, dans les années 80, la new wave devient in, branché, fashion. On se sophistique tellement qu’on en devient presque superficiel. Duran Duran parle de top models dans Girls On Film, Wham! Chante des niaiseries en shorts fluos, Culture Club, comme le nom l’indique, cherchera plus le hit clubbing que le morceau parfait. C’est ce qui donnera la vague synth-pop, si désuète, machine à tubes qui n’a quasiment su produire que des one hit wonders (titre que tout le monde connait, mais personne n’a rien entendu d’autre du groupe).

D’autres s’attacheront à des thématiques moins amicales, évoquant un monde froid, industrialisé, glaçant ; des rapports paranoïaques et de méfiance au sein de la société. C’est ce qui donnera la coldwave, ou, sous une autre forme musicale, la musique industrielle. Depeche Mode et l’arrivée de Martin L. Gore à la compo fera le lien entre la new wave positive et la new wave plus mélancolique et sombre. The Cure resteront d’éternels déprimés, et des groupes comme Suicide, Cabaret Voltaire et Dead Can Dance, à la limite entre cold wave et musique indus, nous entrainent dans des abimes sans fond.

La décennie 80 voit le genre mourir comme la décennie 70 a vu la fin du punk. Les guitares y avaient été poussées à l’excès, c’est désormais les synthés qui s’auto-caricaturent. Duran Duran tourne au ridicule, et Kim Wilde chouine faux. Certains retournent alors au rock comme U2, d’autres au punk comme The Smiths. Il n’y a qu’en France, finalement, où la new wave a encore droit de cité à l’époque, avec Daho, Marc Lavoine, Les Rita Mitsouko ou Niagara.

Car oui, bien que britannique, la new wave s’est nourrie de et à nourri d’autres scènes musicales, française, donc, mais aussi allemande, avec la Neue Deutsche Welle (NDW) qui, si elle n’a laissé aucun souvenir impérissable, groupe ou album culte, a pris à bras le corps les expérimentations et délires en tout genre pour laisser derrière elle quelques hits qui valent le détour.

Le genre est officiellement mort avec la fin des années 80, mais début 90, on parle déjà de la new wave of new wave. Début 2000, on a eu le temps de bien digérer l’univers post-punk et new wave, pour se les réapproprier avec des groupes comme The Strokes, Franz Ferdinand, Kaiser Chiefs, plus post-punk, ou encore The Ting Tings, Hot Chip, MGMT ou La Roux, plus new wave.

Renaissance ou poursuite du genre, le débat appartient aux critiques et musicologues. Quant à nous, tant que ça nous plait … on n’a plus qu’à crier : NEW WAVE’S NOT DEAD!

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s