Mozart, l’autre era Rock

En 1956, Chuck Berry scandait « Roll Over Beethoven » (roule par-dessus Beethoven), en référence à l’arrivée fulgurante du rock’n’roll sur les ondes, bouleversant alors le paysage musical, et surtout les bonnes mœurs de monsieur et madame (n’oublions pas que le rock est la musique du diable ! Et la musique classique, la musique divine par excellence).

Quelques années plus tard, le rock se réconcilie avec le classique et il ose intégrer des éléments musicaux de l’autre. C’est la naissance du rock baroque.

(N.B. : Je sais, en illustration est Beethoven, en titre Mozart. Mais je tenais à mon jeu de mot foireux sur Mozart l’Opéra Rock, sans pousser le vice assez loin pour mettre une photo de cette comédie musicale douteuse en illustration. Merci de votre compréhension.)

Egalement appelé pop baroque (ou pop de chambre), car la pop se met elle aussi au classique, mais surtout parce que les morceaux gardent leur format pop : couplet, refrain ; le rock/pop baroque est à différencier du rock symphonique qui, lui, sera du rock (généralement progressif) inspiré par la musique classique et au format souvent différent.

En 1960, on aime bien tout essayer. Les drogues surtout, mais la musique n’y coupe pas non plus. Petit à petit, on y intègre des éléments non-rock : une flûte, un clavecin, des violons … Soit via de réels instruments classiques, soit via le joujou préféré de l’époque : le Mellotron, instrument à clavier jouant un son pré-enregistré dans la machine, comme le son d’un instrument de musique classique par exemple !

Le groupe anglais The Zombies sera l’initiateur du mouvement rock baroque avec son titre She’s Not There (pour les fans de Kill Bill, la reprise de Malcolm McLaren y a une place très importante dans le 2e volet), pourtant sans instrument classique, ni mellotron, mais aux harmonies qui vont en inspirer plus d’un.

Le très célèbre producteur Phil Spector (à qui l’on doit de nombreux albums de Ike & Tina Turner, The Beatles puis John Lennon et George Harrison en solo, The Ramones, The Righteous Brothers), malheureusement d’autant plus célèbre suite à une histoire de meurtre, aura également contribué au développement du rock baroque grâce à sa technique révolutionnaire du Wall of Sound, le Mur de Son, pour laquelle il faisait jouer plusieurs instruments en même temps, à l’unisson, pour obtenir un son dense, complet. En ses termes, c’était d’ailleurs une « approche wagnérienne du rock’n’roll ».

Parmi les premiers essais de rock baroque les plus connus, on peut citer les Beach Boys et leur album chef d’œuvre Pet Sounds et le titre God Only Knows. Même le single Wouldn’t It Be Nice intègre ces éléments. The Beatles également, bien sûr, avec Eleanor Rigby par exemple sur leur album Revolver qui les voit quitter leur tenue de garçons parfaits pour s’aventurer dans le psychédélique et des expérimentations en nombre. Le rock baroque est d’ailleurs, par cette expérimentation nouvelle, un descendant du rock psychédélique. Procol Harum mêlera également avec brio et mélancolie le rock et l’orgue sur A Whiter Shade Of Pale, mais devient un des plus grands noms du rock symphonique. The Moody Blues, de leur côté, deviennent un des piliers du rock baroque, avec leur flûte et leur mellotron.

Depuis, le classique n’a plus quitté le rock : je pense à Queen et son titre Who Wants To Live Forever, au concert de Metallica en compagnie de l’Orchestre Symphonique de San Francisco, aux nombreux groupes de rock et de métal symphonique, aux derniers efforts de Muse, et à la liste grandissante d’artistes de rock ou pop baroque : Antony and the Johnsons, Arcade Fire, Belle and Sebastian, Bon Iver, Broken Social Scene, Fleet Foxes ou encore The Divine Comedy.

Le classique s’invite même partout ailleurs : dans le rap également, dans l’electro … mais tout ça, c’est une autre histoire …

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s