What the Folk(tronica)?!

Après avoir étudié l’electronica avec Romain, penchons-nous sur sa petite sœur, la folktronica !

Enfant des Montaigu et Capulet du monde de la musique, la folktronica mélange, vous vous en douterez, la folk et l’electro ; deux mondes en apparence fort opposés : tandis que folk est synonyme d’acoustique, de nature, de soleil bienfaiteur, de lait de soja et autre tendance « verte », l’electro quant à elle est branchée H24, les écrans LCD des ordinateurs portables brillent dans la pénombre d’un studio inondé de câbles, véritable autel du monde industriel et ses capacités technologiques. Deux genres qui se sont toujours boudés.

Puis des mains se sont tendues à travers les barbelés dressés entre les deux camps, des groupes folk ont intégré quelques synthés, tandis que des compositeurs electro font appel à quelques flûtes ou guitares sèches pour les accompagner. La folktronica était née, fruit d’une relation longtemps taboue, sorte de Jekyll et Hyde apaisé.

Déjà en 1965, Bob Dylan osait l’affront de brancher une guitare pour sa musique essentiellement folk. Les puristes l’ont d’ailleurs boudé. 40 ans plus tard, les ordis portables ont pris le pas et intègrent leurs loops, bleeps, glitchs et autres bruits tout aussi bizarres que leurs noms à des guitares, cuivres ou pianos débranchés. Le moderne se mêle au rustique. Les écureuils gèrent leurs glands sur Internet.

Avec à l’origine, peut-être pas l’architecte du genre, mais au moins le chef de chantier, Four Têt, Kieran Hebden au quotidien, reconnu pour être un des piliers de la folktronica. Tandis que son autre projet Fridge, avec ses guitares saturées, se rapproche plus du post-rock, Four Têt mêle l‘electro expérimentale et progressive à des sonorités acoustiques et pastorales, un peu comme un trip-hopeur en course chez Nature & Découvertes.Luminocolor @ Saint Sauveur, Lille

Parmi les nombreux ouvriers du style, nous pouvons citer Cocorosie, múm, Caribou, Khonnor ou encore les lillois de Luminocolor (Ch’côcôricô !).

Un bon moyen pour les accros de l’electro de glisser sans accroc vers l’acoustique et se calmer un peu, et un bon moyen pour les disciples de la folk de remuer la tête en plus du pied et de se secouer un peu !

Un genre fédérateur, en somme.

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

Une réflexion sur “What the Folk(tronica)?!

  1. […] même instruments-jouets, tout est folk. Et du coup, ça se décline un peu partout : indie folk, folktronica, freak folk, psyché folk, folk métal, folk progressif, néo-folk, anti-folk (qui malgré son nom […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s